La mise en place d’un catalogue produit (ou référentiel produit) central et unique est indispensable pour gérer l’ensemble de l’information produit (appelée également Product Information Management). Les industriels et les entreprises de services, sont amenées aujourd’hui à gérer un nombre conséquent de données qui ne cesse de se développer avec l’extension de l’offre. Un vrai défi se pose alors : la maîtrise du portefeuille produit. Dans cet article, nous allons vous livrer quelques clés pour optimiser le référencement de vos offres.

Quelles données référencer ?

Le référentiel produit regroupe toutes les informations relatives au produit : les données marketing, de production, de logistique ou encore de vente. Il est donc indispensable de bien définir les data à répertorier dans votre catalogue produit. Voici quelques exemples : nom du produit, caractéristiques (taille, couleur, poids, ingrédients…), référence (SKU et autres données le désignant), prix, photos, vidéos éventuelles, description… Ces données sont bien souvent générées par des applications spécifiques à chaque métier, causant des problématiques de format, de restitution et de stockage de la data. Ceci est d’autant plus vrai si l’entreprise n’est pas structurée par une application de gestion interne ou d’un ERP tout-en-un. Pour les intégrer dans le catalogue produit, soit les applications sont connectées avec un outil de PIM, ou chaque service les ressaisie dans le logiciel directement, pouvant entraîner des problèmes de fiabilité et de qualité des données.

Sans démarche adaptée, la gestion de ces données peut devenir un véritable casse-tête, entraînant ainsi :

  • la multiplication des formats représentant les mêmes données,
  • un manque de traçabilité et de cohérence des data,
  • des difficultés de communication et de navigation des données entre des applications qui n’utilisent pas les mêmes bases.

Comment pousser les données vers les équipes de distribution ?

Les canaux de distribution sont aujourd’hui nombreux et variés : boutique en nom propre, franchises, web, distributeurs… Alors, comment s’assurer que le produit vendu est le même partout ? Comment gérer le multilinguisme et les différentes devises ? Comment transmettre les informations produits aux différents points de vente ? Deux solutions s’offrent à vous.

Tout d’abord, vous pouvez transmettre un fichier Excel avec toutes les informations nécessaires. Mais cela pose plusieurs problèmes : parfois il y a ressaisie dans le logiciel de gestion du point de vente, pouvant ainsi entraîner des erreurs. De plus, il n’y a pas de remontée automatique des erreurs identifiées, et les équipes de vente n’auront pas forcément le réflexe de vous les transmettre.

Vous pouvez également vous équiper d’un logiciel de gestion de catalogue produit, qui met à disposition de vos distributeurs (et de vos collaborateurs) une base de données complète et actualisée de votre offre. Cet outil permet d’uniformiser les informations produits, augmentant ainsi votre productivité.

Comment assurer le Time to Market ?

On estime que 40% des ressources des entreprises sont gâchées par des tâches répétées inutilement, les pesanteurs administratives et une gestion inadaptée des informations*. Un time to market réussi passe avant tout par une réduction de perte de temps en interne, c’est à dire notamment par une meilleure gestion de vos flux de données. En simplifiant et automatisant certains processus de collecte ou de saisie des données, vous pouvez ainsi prétendre à un time to market plus rapide et plus précis.

Si la bonne gestion de votre catalogue produit passe par une donnée fiable et de qualité, il est indispensable de bien définir les data à référencer et de limiter les imports-exports ou, pire, les ressaisies entre divers logiciels. Ici encore, une bonne gouvernance des données s’impose.

 

Sources : dynamique mag