Toute entreprise, pour assurer sa pérennité, doit proposer des offres qui correspondent aux demandes de ses clients. En qualité de directeur de l’offre, vous devez donc démarquer vos produits et services dans le flot de concurrents. Comment ? En étudiant le marché et en utilisant la donnée à votre disposition. Mais à l’heure où les sources et la volumétrie de données explosent, comment être sûr de ne pas manquer le rendez-vous avec sa cible ? Comment prévoir l’évolution du marché ? Quelles data utiliser pour constituer une offre juste ?

Obtenir de la data grâce à la veille

La méthode la plus ancienne, et qui reste encore efficace est la veille personnelle. Cela consiste à étudier la concurrence, à visiter les salons incontournables, à interroger vos proches sur leurs envies, besoins et préférences, à consulter les données rendues publiques suite à des sondages, à surveiller les nouveautés des fournisseurs, à consulter les médias… Ces data sont ensuite souvent condensées dans des fichiers type Excel et à divers endroits.

Ce n’est pas toujours optimal : des erreurs de saisie sont possibles, les formats ne sont pas tous les mêmes suivant les informations récoltées, l’exactitude des informations laisse bien souvent à désirer, ces fichiers sont parfois perdus… Même si ces informations sont précieuses, vous ne pouvez pas vous en contenter.

Les sources externes de données : les instituts d’études et les bureaux de tendances

Les directeurs de l’offre s’appuient également sur des sources de données externes à leurs organisations : les bureaux de tendances ou les instituts d’études. Ces informations sont indispensables pour la définition de nouvelles offres produits. Elles vont permettre de vérifier que vous vous orientez dans la bonne direction et que les consommateurs seront réceptifs aux produits proposés. Attention cependant à bien cadrer vos besoins. En effet, rien ne sert de vous procurer de multiples données si elles ne sont d’aucune utilité. Veillez donc à bien cerner vos attentes pour ne disposer que des data utiles.

Une fois achetées, ces données vous sont restituées sous fichiers Excel ou CSV, ou par EDI. Il convient alors de les harmoniser avec les autres data à votre disposition. Pour cela, soit vous devez les saisir, soit les synchroniser avec les outils de votre entreprise. Attention donc aux incohérences (unités de mesures, devises, formats…) !

Utiliser les data internes pour sonder le marché actuel

Les entreprises regorgent de données à leur disposition. Et bien souvent, il arrive qu’elles ne les utilisent pas à bon escient. Pourtant les services après-vente, les réseaux sociaux, ou encore l’analyse des ventes permettent de définir les tendances de consommation de votre cible et ses attentes en termes d’évolution. Ces données permettent aussi de rapidement réagir face aux éventuelles réclamations, en modifiant l’offre.

Cependant, une fois encore, il est nécessaire de faire le tri dans les données collectées. Toutes ne seront pas utiles pour la constitution ou la modification de votre offre.

L’Intelligence Artificielle : une nouvelle source de données

Enfin, l’Intelligence Artificielle et les algorithmes permettent également de vous aiguiller dans la constitution de vos produits. Cela vous permet de connaître les préférences de votre client, d’anticiper ses envies et de lui proposer l’offre la plus personnalisée possible. Comment ? Grâce à l’exploitation des données non-structurées telles que les posts sur les réseaux sociaux, les données des cartes de fidélité, les préférences de navigation sur les sites Internet, les transactions…

Grâce au machine learning et au deep learning, les marques sont maintenant en mesure de détecter les futures tendances. La technologie et les données peuvent être utilisées de manière prédictive (y compris sur des variables telles que la météo si cela a du sens pour votre organisation), ce qui vous sera indispensable en tant que directeur de l’offre.

Le directeur de l’offre moderne dispose donc de multiples données lui permettant d’analyser son marché et de constituer ou adapter ses offres au plus près des tendances. Mais face à la profusion de data et aux risques d’erreurs, la mise en place d’une gouvernance des données s’impose alors comme une évidence.