Le Time to Market (TTM), ou planning de mise sur le marché, est un élément clé à la direction de l’offre. Entre la gestion des souhaits de la R&D et des commerciaux, souvent antinomiques, et les tendances mouvantes du marché, la tâche n’est pas aisée… D’autant que les conséquences, économiques notamment, peuvent être désastreuses. Vous êtes donc attendu au tournant. Alors, comment améliorer le Time to Market de vos produits ? Éléments de réponse dans cet article.

Analyser les datas en interne

Tout d’abord, pour réduire votre TTM et conserver votre avantage concurrentiel, vous devez analyser les données qui sont à votre disposition en interne. Celles qui proviennent de vos logiciels métiers PIM, DAM ou encore PLM, sont particulièrement intéressantes à compiler et analyser. Bien sûr, vous devrez les croiser avec celles contenues dans l’ERP, le CRM ou encore celles disponibles à la logistique. L’idée est de vous faire une idée la plus précise possible des produits qui ont fonctionné, à quel moment, etc. Grâce à votre expérience et votre analyse plus subjective du marché, vous pourrez ensuite déterminer pourquoi. Cela vous permettra de mieux anticiper les prochaines sorties produits ou de programmer un réassort rapide si besoin.

Bien sûr, pour réaliser ces rapports et émettre des préconisations de qualité, il faut que ces données soient de bonne qualité. Vous devez donc sensibiliser vos équipes et celles des autres départements à la bonne utilisation des outils en place. Leur faire pointer du doigt qu’un lancement raté peut être dû à une donnée mal saisie. Les exemples concrets sont souvent plus parlants. Mais bien entendu, les salariés de votre entreprise ne sont pas les seuls à entrer dans le “cercle de la donnée produit”.

Recueillir les données des fournisseurs

Vos fournisseurs sont eux aussi de précieuses sources de data permettant de réduire votre Time to Market. Toutefois, leurs données sont encore plus compliquées à recueillir, à restituer et à analyser. Combien de temps passez-vous sur un fichier Excel à tenter de compiler les données provenant de vos fournisseurs, toutes dans des formats différents ? Pour mettre fin à ce cauchemar et gagner en réactivité dans la création, la production et la mise sur le marché de vos produits, la qualité des fichiers que l’on vous transmet est essentielle.

Nous vous conseillons donc de mettre en place une procédure standard et intuitive, qui permettrait à vos fournisseurs de vous transmettre des data préformatées. La première solution est de leur fournir un document verrouillé dans lequel ils n’auraient plus qu’à remplir certains champs. Vous pouvez également développer un workflow dédié. Cette solution vous permettra de suivre l’avancement (qui a répondu, quand etc.), de relancer si besoin, de vérifier la cohérence des données, et bien plus encore. Cette seconde solution semble être à privilégier, car plus efficace. Cependant elle nécessite d’être accompagné par un expert de la gestion des données.

Améliorer la remontée des informations terrain

La réduction du TTM passe aussi par la rapidité de la remontée des informations terrains. Que vous ayez des chaînes de magasins, des commerciaux en itinérance, des collègues du marketing sur des salons, etc. il est nécessaire que vous récupériez les données qu’ils collectent le plus rapidement possible. Bien sûr, elles doivent être les plus exhaustives possibles et de bonne qualité. Pour cela, vous pouvez mettre en oeuvre les conseils cités dans les paragraphes ci-dessus.

Une autre solution possible est de former des “référents data” dans chaque magasin ou chaque département, selon la configuration de votre entreprise. Ils seront en charge de sensibiliser leurs collègues et de récolter les données. Bien sûr, vous devrez les accompagner, les former mais aussi les valoriser pour qu’ils s’investissent réellement dans ce rôle stratégique. Encore une fois, un expert en Data Management sera vous donner les clés indispensables à la mise en place de ce réseau.

Gagner en agilité pour diminuer le TTM

Enfin, pour améliorer votre Time to Market, pensez agile ! Vous devez mettre en place les préceptes de l’agilité dans toutes les démarches que vous entreprendrez. En effet, pour construire ces nouveaux processus, il est important de fonctionner par itération, de vous assurer de l’adhésion de vos collaborateurs et d’ajuster vos actions en permanence.

Les méthodes agiles ne sont pas toujours simples à appliquer en entreprise, surtout quand cela modifie en profondeur les pratiques déjà en place. Pour y parvenir, n’hésitez pas à demander conseil et consulter des retours d’expériences sur le sujet.

Enfin, évitez de mettre trop de contraintes en place lors de la saisie des données. Faire de la sur-qualité n’est jamais bon. Les utilisateurs ne doivent pas voir cela comme une corvée !