À l’ère du Big Data et de la prolifération des données, on produit une multitude d’indicateurs, sans savoir parfois à quoi ils vont servir. Il n’est évidemment pas recommandé de prendre les mêmes que votre concurrent, car vos objectifs et stratégies sont résolument différents. Certes, il est beaucoup plus complexe de choisir le bon indicateur que de compiler toutes les données à votre disposition. Se pose alors la question : un bon indicateur, c’est quoi ?

Trop d’indicateurs = pas de stratégie

Un indicateur de performance est nécessairement associé à un objectif. Son but principal est d’aider les managers dans leurs processus de décision : il doit donc être adapté à la stratégie de l’entreprise. On pense souvent, à tort, qu’il faut analyser toutes les données à disposition. Or, plus vous déployez d’indicateurs, plus vous risquez de passer à côté de vos objectifs.

Le but du Big Data et de la Business Intelligence n’est pas de vous éparpiller mais de répondre à des problématiques identifiées. Si l’indicateur ne présente pas d’intérêt, il vaut mieux ne pas le prendre en compte et vous concentrer sur les objectifs prioritaires pour votre entreprise. Comme dans de nombreux domaines, il ne faut pas hésiter à les remettre en question pour s’assurer qu’il sont toujours aussi pertinents. Vos indicateurs seront finalement les guides de votre stratégie.

Comment choisir ses indicateurs ?

Difficile de choisir le bon indicateur. Pourtant ce choix est un élément crucial pour la réussite de votre projet. Avec de mauvais indicateurs, votre analyse peut être biaisée. Avant de réfléchir aux KPIs à mettre en place, orientez votre réflexion autour des besoins de votre cible, ou des problématiques rencontrées au sein de votre entreprise. Ainsi, vous identifierez rapidement les datas à prendre en compte en priorité.

Vos indicateurs doivent apporter de la valeur à votre organisation. Pour faire passer un message de manière efficace, il faut rester simple, en s’appuyant sur quelques KPIs seulement. Ainsi, vos salariés sauront dans quelle direction ils doivent s’orienter et vous obtiendrez des résultats bien plus satisfaisants.

Comment communiquer autour de ses indicateurs ?

Avoir des indicateurs à disposition c’est bien, mais communiquer autour de ces derniers, c’est mieux. Pour cela, il faut les restituer de façon attractive et accessible grâce au Storytelling. Le Data Storytelling facilite l’accès à l’information et simplifie des données complexes. De cette façon, on choisit précisément les données à présenter. C’est un atout majeur pour les différents métiers : faire passer un message et convaincre un auditoire grâce à des visuels clairs. En alliant les chiffres et l’esthétisme, vous avez à votre disposition un outil de communication puissant. Le Data Storytelling permet de s’adapter aux différentes cibles en rendant les données accessibles à tous et favorise le travail collaboratif. Ainsi, l’impact sera maximal et la prise de décision facilitée.

Le Data Storytelling s’adresse de cette manière aux deux facettes du cerveau : le côté rationnel et le côté sensoriel. Vous serez probablement plus attentif à un graphique, une carte ou une infographie qu’à un tableau de 200 lignes et 50 colonnes ! Pourtant, les informations communiquées sont exactement les mêmes. La narration permet de mieux comprendre les facteurs de réussite et aide à les transmettre à l’ensemble de l’entreprise. Qu’emmenez-vous sur la plage pendant vos congés d’été : un dictionnaire complet ou un roman bien écrit ?

 

Aujourd’hui, avec l’abondance et la surproduction de tableaux complexes agrégeant des volumes importants de données en milliers de lignes et colonnes, on parle de Data Pucking. Cela consiste à utiliser la majorité des datas à votre disposition, pour être sûr de ne passer à côté d’aucune information capitale. Or, c’est souvent à cause de cette abondance de datas que vous risquez l’indigestion. C’est la raison pour laquelle votre stratégie se doit d’être claire et vos objectifs définis. Vos indicateurs en découleront naturellement et votre analyse n’en sera que plus pertinente.