Nous sommes en janvier, la tradition veut que nous prenions de nouvelles résolutions. Alors, avez-vous déjà réfléchi aux vôtres ? Non ? Cela tombe bien, nous avons quelques pistes pour vous…

Vous en entendez parler depuis quelques temps et vous ne pouvez aujourd’hui plus l’ignorer. La data devient la pierre angulaire des organisations. En effet, les managers ont de moins en moins de temps de réflexion pour prendre une décision. De plus ils n’ont pas toujours accès de manière rapide et efficace aux données utiles de leur entreprise, qui pourraient pourtant les aider dans leurs processus de décision . Il est donc temps de changer la mise. Cependant, collecter les datas, c’est bien, mais en tirer parti, c’est beaucoup mieux. Voici donc les 5 premières résolutions à prendre en 2018 pour devenir une entreprise “data driven” !

  • Exploiter toutes les sources d’information

Selon Gartner, seules 30% des données d’une entreprise sont exploitées. Les 70% de datas restantes peuvent pourtant potentiellement mettre en lumière des opportunités à côté desquelles passe votre entreprise. Mais où se trouvent-elles ? Toutes ces données sont présentes dans des comptes-rendus, échanges avec les clients, fichiers de SAV… mais surtout dans les nombreux fichiers Excel répartis au sein de votre organisation, qui ne sont pas forcément rattachés à votre SI. Il est donc temps de les recenser et mettre en place un “guide des bonnes pratiques” sensibilisant vos employés à l’importance de la collecte et du partage des données.

Parallèlement, ne négligez pas les sources externes relatives à votre secteur d’activité (comme l’INSEE ou toutes les open data), ou de vos concurrents. Et également les données collectées grâce à des capteurs ou des objets connectés. En les exploitant, toutes ces datas peuvent nourrir des indicateurs clés sur le quotidien de votre organisation et faciliter la prise de décision au sein de votre entreprise.

  • Jouer avec les données non-structurées

Jusqu’à présent, seules les données structurées étaient exploitées par les organisations. On entend par “structurées” la capacité qu’elles offrent à organiser les informations suivant des règles établies (et imposées par les bases de données SQL). Ces datas sont donc utilisables immédiatement. Mais pour devenir une entreprise “data driven”, vous devez prendre en compte également les données non structurées : textes, photos, vidéos… En clair, toutes les données brutes obtenues suite à l’exploitation de différentes sources. Tout cela en faisant attention de bien déterminer la valeur attendue par l’exploitation de ces ressources.

  • Structurer la donnée pour la rendre opérationnelle

Collecter les données non structurées, c’est bien. Mais encore faut-il pouvoir les rendre exploitables. Pour cela, il est nécessaire de faire appel à des profils tels que les Datas Scientists. Leur principale mission consiste à construire des algorithmes pour extraire les informations utiles à partir des données brutes.

D’autres experts de la donnée tels que le Chief Data Officer, le Data Architect et le Data Protection Officer sont également indispensables pour la mise en place d’une stratégie de gouvernance des données au sein de votre entreprise, et encore plus à l’heure du RGPD. Ils vous permettront de maîtriser vos données et de les rendre accessibles plus facilement aux personnes qui en ont besoin.

  • Connaître et appliquer le RGPD

Le RGPD (ou Règlement Général sur la Protection des Données) est en effet LE nouveau règlement européen à absolument prendre en compte en 2018. Il concerne toutes les organisations qui collectent, traitent et stockent des données personnelles dont il entend renforcer la protection. Toute entreprise “data driven” doit alors prendre ses dispositions pour consolider sa stratégie de confidentialité, d’accès, de sécurité et de gouvernance de l’information. À partir de mai 2018, il faudra donc obligatoirement nommer un délégué à la protection des données, faire un inventaire et une cartographie des données personnelles sur l’ensemble de vos bases de données et fournir des preuves quant à l’effort réalisé pour se mettre en conformité. Et attention, si vous choisissez de l’ignorer, les sanctions peuvent aller jusqu’à 4% de votre chiffre d’affaires.

  • Miser sur la Business Intelligence

Enfin, pour exploiter au maximum toutes les données à votre disposition et permettre à vos managers de prendre rapidement les bonnes décisions, misez sur la Business Intelligence. Et plus particulièrement la datavisualisation. Vous veillerez ainsi à alimenter vos managers en graphiques, cartographies, chronologies, tableaux de bord en tout genre pour accélérer et sécuriser leurs processus de décision.