La transition digitale a fait émerger de nouveaux besoins au sein des entreprises, donc de nouvelles compétences. CDO, Data Scientist ou encore Data Architect sont donc les métiers stars actuels. Petit zoom sur ces nouveaux métiers d’avenir.

Le Chief Data Officer, ce chef d’orchestre

Chief Data Officer CDOIl gouverne et pilote la stratégie Data d’une organisation. Au coeur de la stratégie de la transformation digitale, il dirige la collecte des données et organise le partage avec les différents métiers de l’entreprise. En clair, son rôle principal est de mettre la donnée de qualité au coeur de l’entreprise. Mais attention, le CDO n’est pas un technicien. Son rôle est d’avoir un regard neuf sur les problématiques de données rencontrées.

C’est un manager qui maîtrise les enjeux business et technologiques. Véritable couteau suisse de l’entreprise, il fait parti du comité de direction. Sa mission est triple : transformer, piloter et fédérer. En effet, il doit évangéliser au sein de l’organisation, il est donc le lien entre la Direction Générale de l’entreprise, la DSI et les différents métiers.

Le Data Architect, l’architecte de la donnée

Le Data Architect est garant de l’optimisation des objectifs stratégiques d’une organisation. Et ce, grâce à son expertise quant à l’utilisation des données de l’entreprise. Il gère l’intégration, la centralisation et la maintenance des datas internes et externes grâce à différents modèles de données, qu’il crée et connaît parfaitement. Il est le pilier de tous les projets Big Data et fait le lien entre les équipes du CDO, de la DSI, les éventuelles équipes Big Data et les différents métiers.

Le Data Protection Officer : le juriste de la data

Data Protection Officer DPOSon rôle est de veiller à la protection des données personnelles. L’ancien métier de CIL (Correspondant Informatique et Libertés) a laissé sa place au DPO, qui voit ses responsabilités élargies. Celui-ci réalise et met à jour un inventaire des différents traitements des données. C’est une problématique majeure à l’ère du Big Data, encore plus à l’heure du RGPD. En effet, il s’assure que la collecte et l’utilisation des données respectent la loi des pays d’où proviennent les informations.

Le Data Protection Officer doit également informer et sensibiliser les métiers quant au traitement des données personnelles. Il faut donc être au courant de tous les projets en cours. Le DPO doit avoir des compétences en informatique et en droit, mais également en communication.

Le Data Steward ou Data Manager : le gendarme de la donnée

Data Steward Data ManagerAu quotidien le Data Steward, aussi appelé Data Manager, veille à ce que les données référentielles d’un catalogue soient bien conformes et organisées selon des règles de gestion établies. Il doit vérifier qu’il n’y a pas d’erreur et qu’elles sont correctement intégrées dans le SI de l’entreprise, afin de favoriser la circulation des informations.

Mais il a également un rôle stratégique qui consiste à accompagner l’évolution du Système d’Information de son organisation. Le Data Manager rappelle et partage les règles de bonne conduite quant à la structuration et la qualité de la donnée à tous les départements de l’entreprise.

Le Data Scientist, véritable magicien de la donnée non structurée

Data ScientistSa principale mission est de construire des algorithmes pour extraire les informations utiles à partir de données non structurées. Le Data Scientist a plusieurs casquettes : à la fois statisticien et mathématicien, informaticien et développeur

Tel un magicien, il est capable de créer des modèles de données et des algorithmes pour répondre à différentes problématiques. Il est capable de rassembler au sein d’une même organisation les données non homogènes issues de différentes sources, n’adoptant pas les mêmes règles de saisie.

Une chose est sûre, avec l’importance croissante des datas et des réglementations de plus en plus restrictives, la liste de ces nouveaux métiers de la donnée ne devrait cesser de s’agrandir dans les prochaines années !