Si l’Open Data est bien engagé du côté des collectivités, les entreprises du privé émettent encore quelques réserves à ce sujet et tardent à se lancer.  Les freins sont nombreux : peur de la concurrence, mais également doute sur la sécurisation des données. Alors, comment vous rassurer et rassurer vos collaborateurs ? C’est le sujet que nous abordons dans ce nouvel article.

Réglementation Open Data : quelles sont les lois en vigueur ?

réglementation open data Le concept d’Open Data a été initié par Barack Obama en 2007 avec la loi “Open goes act”. Le but était d’être totalement transparent avec les administrés concernant les activités de l’administration avec l’argent public. C’est en 2016 que la loi pour une république numérique a été créée en France. Cependant, elle est réellement appliquée depuis 2018 : tous les territoires doivent mettre à disposition des données publiques sur le portail data.gouv.fr. Des clauses sont maintenant souvent ajoutées aux appels d’offres publics pour spécifier que les data seront libres sans commercialisation ni restriction autre que la sécurité, dans le cadre de projet “smart city” (c’est le cas de la ville de Paris par exemple).

Les lois et l’Open Data en France

18 août 2015 : loi pour la transition énergétique et la croissance
17 décembre 2015 : loi Valter
2016 : décrets issus du projet de loi Noé
-> Ces réglementations favorisent l’Open Data
8 octobre 2016 : loi pour une république numérique
14 avril 2016 : nouveau règlement européen de protection des données personnelles
-> Accès au numérique pour tous et protection de la donnée

Concrètement, quelles sont les règles concernant les entreprises du secteur privé ? Pour le moment, aucune loi n’encadre l’Open-Data pour ces dernières à proprement parlé. Cependant, d’autres réglementations, telles que le RGPD ou encore la directive eprivacy de 2002, s’appliquent évidemment à ce domaine : toutes les data ne peuvent pas être partagées de n’importe quelle manière, les entreprises ne font pas ce qu’elles veulent. Et les sanctions peuvent être sévères si ces réglementations ne sont pas respectées. Attention donc à ne pas vous lancer dans ce projet sans connaissance poussée. C’est pourquoi, bien souvent, les interventions d’experts de l’Open Data et de  juristes spécialisés peuvent se révéler indispensables.

Démarche Open Data : peut-on partager toutes les données ?

démarche open data Comme nous avons pu le voir dans l’article « Quelles données partager ? », toutes les données ne sont pas partageables. Certaines sont protégées par des lois, comme évoqué plus haut. Pour d’autres, vous n’avez aucun intérêt à les partager si cela menace votre avantage compétitif.

C’est pourquoi il est important de bien sélectionner les data qui seront mises à disposition de vos publics. Le but est de réduire les silos de l’information et de créer une situation équitable entre tous les acteurs. Il est aujourd’hui obligatoire pour les entreprises du privé de partager certaines informations. C’est le cas des data concernant la RSE : elles doivent figurer dans leurs bilans. Autant donc en profiter pour les afficher plus clairement et les mettre à disposition du public facilement.

Pour que le data sharing soit efficace, il faut déjà commencer par l’interne. Une fois la démarche mise en place et rodée, cela permet de partager plus facilement en externe, le plus gros du travail est déjà réalisé.

Démarche Open Data : comment rassurer les collaborateurs ?

Engager les collaborateurs dans une démarche d’Open Data n’est pas toujours chose aisée. Il est primordial qu’ils en comprennent l’intérêt et qu’ils se sentent en confiance. Pour cela, n’hésitez pas à communiquer massivement autour du projet, à les impliquer dans le choix des données à partager. Il est également important d’insister sur les bénéfices qu’ils tireront de l’Open Data dans l’exercice de  leur travail. Un meilleur partage de l’information améliore l’organisation de l’entreprise et la performance opérationnelle des équipes. En effet, il est plus facile de maîtriser les choses quand on dispose de toute l’information utile. Et c’est ce que vos collaborateurs doivent comprendre.

Pour plus d’engagement, nous vous préconisons de faire appel à un expert Open Data, externe à votre entreprise, qui saura engager vos équipes dans cette démarche et pourra vous accompagner tout au long du projet : de la définition des données au choix de l’outil et son déploiement. Cela peut être une mission du data manager, mais il peut être intéressant d’avoir une personne dédiée.

L’Open Data, encore sous-estimé en France, est pourtant un véritable levier de performance pour les entreprises. Pour cela, il est important de rassurer les équipes et les partenaires en les engageant dans la démarche et en faisant appel à des professionnels de la data. C’est justement ce que nous sommes !

livre blanc open data